Prête pour Proust

comments 20
Lectures
Proust

« Mais, quand d’un passé ancien rien ne subsiste, après la mort des êtres, après la destruction des choses, seules, plus frêles mais plus vivaces, plus immatérielles, plus persistantes, plus fidèles, l’odeur et la saveur restent encore longtemps, comme des âmes, à se rappeler, à attendre, à espérer, sur la ruine de tout le reste, à porter sans fléchir, sur leur gouttelette presque impalpable, l’édifice immense du souvenir. »

Marcel Proust – Du côté de chez Swann

Longtemps, Proust m’a fait peur. Lui et moi, on s’est regardés en chiens de faïence pendant des années. Je lui jetais des regards méfiants, je le dénigrais même un peu, laissant entendre que ses livres devaient sûrement être ennuyants à mourir. Je me cachais derrière le manque de temps principalement, le manque d’intérêt aussi, un peu.

Mais la vérité, c’est que j’avais les pétoches. J’avais peur que ce soit trop ardu pour moi. Je redoutais de passer à côté, de ne pas réellement apprécier son écriture, alors que tant de gens estiment que « A la recherche du temps perdu » est le plus grand chef-d’oeuvre de la littérature française.

Et puis, il y a quelques mois, ça a commencé à me titiller. Je pensais souvent à lui, lui qui dormait depuis une éternité dans ma bibliothèque. Je l’ai sorti, l’ai observé sous toutes les coutures et l’ai posé sur ma pile à lire.

Et je sais que c’est étrange de dire ça, mais enfin, je me suis sentie prête.

Prête pour Proust.

Depuis, je savoure cette lecture. Quelques pages chaque soir, avant de dormir. Et son écriture m’enchante! Je me délecte de ses mots, de ses phrases à rallonge parfaitement sublimes, de son style délicieux.

Je corne les pages, je souligne des passages, je ne veux pas en rater une miette.

Dinah Fried - Fictitious Dishes

Photo: Dinah Fried – Fictitious Dishes – Swann’s Way

20 Comments

  1. tu as bien raison, je me souviens avoir lu du Poust, il y a quelques années maintenant et j’ia adoré… tu me fais penser que je devrais les relire (car je n’ai plus qu’un vague souvenir, mais c’ets tjs la sensation d’une bonne lecture et d’un bon moment qui persiste chez moi plutot que le rappel de l’histoire). Pour ma part je me suis decidée à me plonger dans du Jane Austen que je n’ai encore jamais lue

    • Et bien Jane Austen est un très bon exemple. J’ai essayé de lire Raison et Sentiments, je devais avoir 23, 24 ans… Et ça m’a vraiment ennuyée! Je suis sûre que si j’y reviens maintenant, j’apprécierai bien plus son écriture!
      Bonne lecture😉

  2. Tu m’as donné envie de le lire. je vais le mettre dans ma liste médiathèque. Il faut que je saute le pas avec Mister Proust, je dois croire en notre rencontre😉

  3. Et bien, je n’avais jamais réellement pensé à ajouter cet auteur à ma PAL mais ton article, la manière dont tu en parles, m’intrigue… J’aime varier les styles, les époques et je dois dire que cela fait longtemps que je n’ai plus lu de classiques français.

    J’ai un peu le même rapport avec Tolstoï que toi avec Proust. J’ai commencé Anna Karénine il y a quelques années mais je me suis égarée, je n’ai pas été attentive et depuis lors j’attends le bon moment pour recommencer cette lecture…

    J’ai vu que quelqu’un mentionnait Belle du Seigneur, je viens de me le procurer et j’ai vraiment hâte de découvrir cette histoire que l’on dit magnifique.

    Bonne lecture à toi.

    • Comme toi, il y a plusieurs « grands » auteurs dont j’ai commencé la lecture il y a quelques années et celle-ci s’est soldée par un abandon. Il faut les refermer, les ranger précieusement mais ne pas les oublier, et y revenir un jour (ou pas). Je me souviens avoir essayé Steinbeck à 20 ans, je n’avais pas du tout accroché. A 28 ans, j’ai recommencé et depuis, je suis une fan absolue de son oeuvre!🙂

  4. ça donne envie de le lire🙂
    je comprends tout à fait…
    que dire aussi de la découverte d’un classique dont on ne sait rien (Belle du seigneur, par exemple, une claque immense)

    j’ai moi aussi une pile de livres « à (re)lire »…

  5. Chouette ton article, je trouve ça essentiel d’être « prêt » pour une lecture, surtout pour un monument comme Proust… Je passe mon tour pour l’instant, Du côté de chez Swann est dans ma pile à lire depuis un petit moment, mais il n’est sûrement pas prêt d’en sortir, il faut que je grandisse un peu avant🙂

    Bises, et profite bien de ta lecture !

    • Bonjour Charlotte,
      Je pense aussi que c’est primordial! Ne pas se forcer à lire un roman parce que c’est un classique « incontournable », attendre d’être prêt, d’en avoir envie surtout!
      Et comme je le disais à Maristochat, je pense qu’on apprécie beaucoup plus certains livres quand on les lit à l’âge adulte, une fois qu’on s’est formé une sorte de maturité littéraire qui permet de les aimer pleinement.🙂

  6. Je ne me suis jamais sentie prête encore… Il m’attend également dans ma bibliothèque. J’ai étudié durant mes études de nombreux extraits et je pense que cela ne m’a pas aidé! Un jour peut-être…
    Bonne lecture!

    • Oui, je pense vraiment que c’est une erreur de faire lire Proust à des jeunes!
      Il faut quand même une sacrée maturité littéraire pour l’apprécier. Peut-être que tu y reviendras un jour🙂

  7. Idem, Proust ne me semble pas à ma portée. Peut être que si je devais me retrouver dans une isba dans les forêts de Sibérie, comme Sylvain Tesson ou sur une île déserte, avec une malle remplie de livres, je l’incluerais dedans! En attendant, « A la recherche du temps perdu » n’est même pas dans ma bibliothèque!

  8. Ah pareil, trop peur mais à la fois intriguée car à chaque fois que son oeuvre est mentionnée, c’est des thèmes qui m’interpellent. Le truc c’est que je lis à une vitesse d’escargot sous somnifère et j’ai peur que si je m’y mets maintenant j’en ai pour 3 ans minimum (et je déteste lire plusieurs livres à la fois). Là, j’ai Anna Karenina qui me regarde sournoisement pendant que je tape ce message…

    • Ahah, oui, en effet, tu en as pour 3 ans. Voire plus…😀
      Pour ma part, je lis d’autres livres à côté, et c’est pas mal en fait. J’aime me dire que je terminerai peut-être « A la recherche du temps perdu » quand je serai vieille. Lire Proust, c’est un peu le challenge littéraire de toute une vie.
      Ne nous mettons pas la pression ^^

  9. J’ai le même rapport à Proust que toi (il y a tellement de lecteurs dans ce cas). Tous les tomes de « A la recherche du temps perdu » trônent sur les étagères de la bibliothèque de mes parents depuis que je suis petite, ils m’ont toujours intriguée. J’ai cru vouloir m’y mettre vraiment pendant mes études mais j’ai abandonné avant la moitié du premier (même nos profs de littérature avouaient n’avoir jamais pu lire ces livres jusqu’au bout). La manière dont tu en parles, si détachée, me donnerait presque envie de m’y (re)mettre !
    Bonne lecture🙂

    • Je pense que j’ai bien fait d’attendre, car si je m’étais forcée à le lire plus tôt, j’aurais abandonné très vite aussi, c’est certain! Mais là, je le savoure tranquillement, je ne me mets pas la pression. Juste pour la beauté des mots que je glane à mon aise. Et c’est très agréable, presque réconfortant, de retrouver son écriture et son style après une journée grise ou tristoune. 🙂
      Peut-être que je ne terminerai jamais « A la recherche… », peut-être que oui. Peu importe, j’aime me dire que si j’ai envie, son oeuvre est là, elle m’attend.
      Bonne lecture à toi aussi!🙂

Tes causettes m'intéressent aussi!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s