A.N.I.M.A.

Laisser un commentaire
Ciné
Beach flags

Anima, c’est le Festival international du film d’animation qui a lieu chaque année à Bruxelles. Longs métrages, courts métrages, conférences, ateliers, pour les grands, pour les petits, pour les deux, c’est une vraie célébration du cinéma d’animation qui se tient pendant 10 jours dans notre petite capitale. Pour mon plus grand plaisir.

Ce que j’adore, ce sont les compétitions de courts métrages, les Best of Shorts. Des séances qui permettent d’en découvrir une dizaine, tous genres, toutes techniques et tous univers confondus. Dans le lot, il y a toujours de belles découvertes et de jolies surprises.

Hier, en rentrant du festival, j’ai eu envie de partager avec vous deux coups de ♥ animés!

Beach Flags (Sarah Saidan)

Sarah Saidan dénonce la condition de la femme en Iran à travers un sujet assez insolite, celui d’une petite équipe de femmes maîtres-nageurs. En Iran, les nageuses ne peuvent participer à aucune compétition internationale car aucun homme ne doit les voir en maillot. Pour les femmes maîtres-nageurs, il y a une exception. Elle peuvent participer à une compétition qui consiste à courir sur la plage (habillées des pieds à la tête, évidemment), pour attraper un drapeau.

Le film (13 minutes) raconte l’histoire de Vida, jeune sauveteuse de 18 ans dont tous les espoirs résident dans ce concours qui lui permettrait d’aller en Australie.

Les dessins sont simples et délicats, j’aime beaucoup le trait doux et la palette chromatique. Un bien joli dessin animé qui pourra aussi servir de piste de réflexion et de discussion avec les plus jeunes.

The Dam Keeper (Robert Kondo & Dice Tsutsumi)

Alors là, je dois dire, j’ai juste été émerveillée. Et émue. Ce court métrage est un petit bijou de beauté et de sensibilité. On y rencontre un petit cochon tristounet qui porte une bien lourde tâche sur ses épaules.

Dans son moulin à vent au-dessus du barrage, plusieurs fois par jour, il repousse un nuage sombre et empoisonné qui menace de recouvrir la petite ville baignée de lumière. A l’école, les moqueries et la cruauté des enfants sont son lot quotidien. Jusqu’à l’arrivée de Fox…

damkeeper

Les peintures de Daisuke « Dice » Tsutsumi sont sublimes. Malheureusement, l’intégralité du film (18 minutes) n’est pas disponible en ligne, mais si jamais vous voyez passer « The Dam Keeper » dans un festival ou une salle près de chez vous, foncez!

Je vous mets une deuxième bande-annonce, pour le plaisir.

Et puis la musique, bah… juste merveilleuse.

Un bécot, smack!

Tes causettes m'intéressent aussi!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s