Laponie: glisse magique en traîneau à chiens

comments 10
Voyages

Avec le barbu, on est partis fêter nos 10 ans en Laponie. Suis encore sur mon petit nuage neigeux tant ce séjour était parfait. Faut dire que ces vacances à 300 kilomètres au nord du cercle polaire arctique avaient tout pour me plaire. Moi, tu me donnes une paire de Moon boots, des collants en laine et de la neige partout, je suis aux anges.

Je m’extasie devant chaque branche enneigée, devant chaque flocon virevoltant, chaque trace d’animal dans la blancheur immaculée, chaque scintillement de glace dans le soleil rasant.

lapland

Marcher en faisant scrountch scrountch à chaque pas, admirer la douce danse des flocons, écouter le silence feutré, rentrer se réchauffer devant un feu de bois et s’emmitoufler dans une grosse couverture en écoutant les bûches craquer… Je ne sais pas s’il existe une sensation plus merveilleuse, vraiment.

Notre première excursion lapone était courue d’avance: on voulait faire une randonnée en traîneau à chiensEn hiver, c’est une activité incontournable pour les touristes dans notre genre. Si tu vas en Laponie sans faire du chien de traîneau, t’as pas vraiment été en Laponie, soyons clairs. C’est donc avec moult enthousiasme que nous nous sommes prêtés au jeu!

lapland dog

lapland dog

lap dogs

LAP-10

Nous arrivons fin de matinée dans la ferme de chiens, perdue dans les bois, au bord d’un lac gelé. Le musher qui  nous prend en charge nous explique qu’il possède 120 chiens (et il connaît le nom de chacun d’eux)! Aujourd’hui, 15 petits chanceux ont été sélectionnés pour l’attelage des traîneaux.

Les chiens sont hystériques, ils aboient comme des fous, ravis de la promenade qui s’annonce. C’est un joyeux bordel assourdissant le temps qu’on s’installe: une personne assise dans le traîneau, une autre debout à l’arrière pour le conduire.

LAP-8

Les chiens n’ont qu’une envie: courir. Ils sont tendus comme des strings, ils hurlent dans tous les sens.

C’est au moment du démarrage que la magie opère. Soudain silencieux, les chiens s’élancent avec fougue. On n’entend plus un bruit à part le léger sifflement du traîneau qui glisse sur la neige fraîche.

Le musher nous guide en motoneige, au début. Après quelques secondes, il disparaît au loin. On se retrouve comme seuls au monde, avec pour compagnons les chiens qui foncent dans l’immensité blanche. Quelle sensation grisante! 

chiens3

Avant le départ, le musher nous a bien prévenus: on fait équipe avec les chiens, il faut les guider mais aussi participer à l’effort collectif. Et saperlotte, c’est physique cette affaire! Dans les montées, quand ils peinent à tirer le traîneau, ils se retournent vers le conducteur avec insistance. S’ils pouvaient parler, ils lanceraient sans doute un « Hé ho mec, pousse un peu là, t’es trop lourd, bouge tes fesses! », bien senti.

Autant vous dire que pour les sportifs de haut niveau que nous sommes, ce fût quelque peu éprouvant. On a failli décéder environ 12 fois.

lap13

lapland dogs

Mais qu’est-ce que c’était chouette…

PS: mes confuses, la vidéo bouge dans tous les sens, je n’étais pas équipée pour filmer. 

Je vous raconte bientôt la suite du voyage!

Bécot!

Publicités

10 Comments

  1. Ca fait rêver!
    Je viens de finir le livre « Wild » de Cheryl Strayed et j’ai une folle envie de voyager!

  2. Je découvre ton blog via ce billet et j’ai hâte de lire la suite. Nous avons pour projet d’amener notre fille en Laponie et faire la visite incontournable au Père Noël.

Tes causettes m'intéressent aussi!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s