TAMPONS TOXIQUES

comments 43
Santé
tampons toxiques

3.840

C’est le nombre de tampons que j’ai utilisés, à raison de 4 tampons par jour, 5 jours par mois, pendant 16 ans. Alors l’année dernière, quand j’ai appris que les tampons classiques vendus dans les supermarchés étaient toxiques, je suis tombée de ma chaise.

Je suis d’abord restée interloquée, refusant d’y croire. Comment la Santé publique, les médias, les fabricants pouvaient-ils autoriser et même encourager des millions de femmes à s’enfoncer dans le corps un produit nocif et dangereux pour leur santé? Depuis nos 12 ou 13 ans, depuis nos premières règles, on nous propose serviettes et autres tampons comme une évidence. Tampax, OB, oui, c’était une évidence. Je ne me suis jamais posé la question de savoir ce qu’il y avait dedans. Mes différentes gynécologues ne m’ont jamais parlé d’une éventuelle toxicité. Rien. Nada. Silence.

J’ai une formation de journaliste. Je fouille, je cherche, je me renseigne, je vérifie mes sources. C’est précisément ce que j’ai fait ici, refusant de croire qu’on nous prenait ouvertement pour des dindes et qu’on mettait impunément notre santé en danger.

Et voilà ce que j’ai appris:

  1. nulle part les marques comme Tampax n’indiquent la composition exacte de leurs tampons. Secret défense. (Derrière Tampax, il y a Procter&Gamble, une des multinationales les plus puissantes au monde…)
  2. des études ont montré que les tampons de cette marque, entre autres, sont blanchis avec des composants chimiques toxiques mais surtout avec du dioxyde de chlore qui laisse des traces de dioxine dans le tampon. La dioxine est une crasse abominable. L’Organisation Mondiale de la Santé la classe dans les 10 produits chimiques qui posent un problème majeur de santé publique…
  3. ces tampons sont principalement constitués de viscose synthétique qui relâche de minuscules fibres une fois inséré dans un milieu humide. Ces fibres sont abrasives pour la paroi vaginale et présentent plusieurs effets néfastes (nid à bactéries, ulcérations, augmentation des risques de contracter une MST etc.)
  4. au niveau environnemental, je vous laisse imaginer le nombre de serviettes hygiéniques et autres tampons polluants qui sont jetés chaque année dans le monde.

tampons

Après la phase d’étonnement incrédule, je suis donc entrée dans une phase de colère. Colère face à des sociétés puantes qui commercialisent des produits qu’elles savent pertinemment nocifs (les tampons, mais aussi le dentifrice, le déodorant et j’en passe). Colère face à des médecins, des médias qui ne remplissent pas leur rôle d’informer et de prévenir.

Colère, colère, puis action.

Tourner le dos aux tampons bourrés de cochonneries. J’ai essayé la coupe menstruelle et ça n’a pas été une réussite pour moi. Mais j’ai plusieurs copines qui ne jurent plus que par cette méthode, je pense que c’est une super alternative. Je réessayerai avec une autre marque très bientôt.

En attendant, j’ai choisi d’utiliser des tampons en coton biologique, sans chlore, sans pesticides ni parfums et biodégradables. J’utilise la marque Natracare. En Belgique, on trouve les tampons et serviettes Natracare dans les magasins Di (en France, chez Biocoop). Ils sont tout aussi efficaces et pas plus chers que les Tampax, alors franchement, dans le doute, je ne vois pas bien pourquoi on s’en priverait!

tampons

Je ne suis pas médecin, je ne suis pas scientifique. Je me base sur les articles et les études que j’ai lus, et sur mon bon sens aussi. Et puisque c’est un sujet encore très méconnu mais qui nous concerne toutes, j’avais envie de vous en parler.

Pour que vous puissiez faire vos propres recherches et en tirer vos propres conclusions. ♥

Pour en savoir plus: cette étude de Meghan Telpner. Cette enquête de RTS (la radio télévision suisse). Cette émission de France5.  

43 Comments

  1. melo3002 says

    Moi aussi j’ai découvert ça, avec l’histoire d’une mannequin qui a dû se faire amputer d’une jambe je crois à cause d’une maladie liée à l’utilisation de tampons. J’étais choquée. Pour l’instant, je suis un peu dans le flou, je suis revenue aux serviette hygiéniques de mon adolescence. Je vais peut-être tenter la coupe menstruelle même si ça ne m’enchante pas outre mesure… en tout cas, merci pour ces recherches et pour le partage de l’info !

  2. Tu n’as jamais lu la notice d’utilisation des tampons hygiéniques ?
    J’ai le « gros défaut » de lire les notices intégralement quand il y en a (c’est d’ailleurs assez flippant quand il s’agit de médicaments). C’est donc ce que j’ai fait la première fois que j’ai dû en utiliser, pour cause de règles débarquant alors que nous étions en vacances en bord de mer. Et là, qu’elle n’a pas été ma surprise de lire que l’utilisation pouvait (attention, je prends un raccourci, la lecture de cette notice remontant à une vingtaine d’années – vache, ça ne me rajeunit pas ! -) être mortelle, suite à la réaction potentielle au produit !
    J’ai malgré tout continuer à utiliser des tampons de supermarché, n’ayant dû, je pense, n’en acheter que 3 ou 4 boîtes, leur utilisation étant limitée à mes jours d’aquagym.
    Cependant, depuis quelques années, je suis passée aux serviettes et protège-slips bio, découvrant avec beaucoup que certains problèmes avaient disparus suite à l’éviction des produits blanchis au chlore (et autres joyeusetés que l’on ignore). C’est donc tout naturellement que, lorsque j’ai dû me réapprovisionner en tampons, je suis également passée au bio. Mon corps appréciera sûrement d’être moins exposé aux produits chimiques et Dame Nature me sera sûrement reconnaissante d’utiliser des produits biodégradables.
    Le mieux serait d’utiliser du non-jetables, mais j’ai déjà essayé les protections lavables, je n’ai pas adhéré ; quant à sauter le pas de la coupe menstruelle, j’y réfléchis mais ne me sens pas encore prête à sauter le pas.

    • Bonjour Sabine, merci pour ton témoignage!
      J’imagine que j’ai du lire la notice à 13 ou 14 ans, mais franchement, même s’ils annoncent qu’on risque le choc toxique (et encore, je ne sais pas s’ils l’annonçaient à l’époque), ça reste tout à fait aberrant! Ces tampons devraient être interdits et puis c’est tout. Tu as bien fait de passer au bio, et quand tu te sentiras prête, peut-être que la cup sera une bonne solution🙂

  3. Justine says

    Ton article m’a donné une prise de conscience sur ce problème , je me demande juste si les tampons son blanchit est ce que les serviettes périodiques ne le serait pas ?

  4. Merci pour cet article qui éveille les consciences. J’évite les tampons (les serviettes c’est guère mieux, je sais…) mais parfois difficile de passer à autre chose que les marques « mainstream »…

    Bises

  5. J’en avais déjà entendu parler, c’est vraiment dégeulasse de vendre des produits tout en sachant qu’ils sont nocifs. C’est comme dans la nourriture, il y a tellement de merde à l’intérieur parfois…
    Bref ! C’est pour cela que j’ai opté pour la coupe menstruelle, beaucoup plus pratique et écologique !🙂
    Bonne journée !

  6. voilà, j’ai sauté le pas et rédigé mon billet
    et j’ai terminé mon livre « l’idée ridicule de ne plus jamais te revoir »
    belle journée à toi Célestine

  7. merci pour ton billet qui va me faire réfléchir à l’avenir!!! c’est la première fois que je suis informée sur ce sujet!

  8. Ils devraient écrire quelque chose comme pour les cigarettes, que c’est nocif! Je sais pas moi…
    On nous prend pour des cons, c’est révoltant!
    J’ai pas envie perso d’utiliser une coupe menstruelle même si je trouve très bien celles qui le font, donc comme toi, je vais regarder tout ça en version bio! (justement l’autre jour à Carrefour j’ai vu des protections bio et je me demandais ce que ça changeais, maintenant j’ai ma réponse…)

    • Oui, c’est assez révoltant.
      Pour la cup, je comprends, il faut se sentir prête. En attendant, je pense en effet que la meilleure solution est d’utiliser des protections bio (mais pas seulement, non blanchies au chlore, etc. aussi). C’est pour ça que je suis sûre de la marque Natracare, j’ai bien vérifié.🙂 Mais peut-être que celles du Carrefour sont bien aussi, je ne les connais pas.

  9. ha oui, la cup c’est une révolution ! peut être que je devrais passer le cap et en causer moi aussi sur le blog, je ne sais pas si les gens qui me lisent sont trop concerné(e)s par ces sujets, mais qu’importe après tout !
    merci de cet article !

    • Merci à toi! Je me suis dit la même chose à propos de cet article qui n’est pas trop dans la ligne de mon blog, mais je trouvais ça important d’en parler alors, en effet, qu’importe😉

      • oui, je vais me lancer
        reste à trouver un image pour illustrer… (la tienne est très sobre j’aime bien !
        et aussi (mais ça n’a rien à faire ici) on m’a offert pour mon anniversaire un livre dont tu as parlé : l’idée ridicule de ne plus jamais de revoir, je n’ai pas encore commencé mais j’ai hâte !!
        belle journée !

  10. Pourquoi pas? says

    Une autre solution est possible…ne plus avoir ses règles! Avec la pilule c’est tout à fait possible, personnellement je ne l’ai pas fait mais je l’envisage et je vais voir ma gynéco pour lui en parler. Martin Winkler en parle très bien et aussi par exemple cet article du Nouvel Obs : http://rue89.nouvelobs.com/rue69/2011/10/18/elles-ont-choisi-de-ne-plus-avoir-leurs-regles-225648
    Bien sûr, il faut voir au cas par cas, suivant que l’on fume, qu’on est à l’aise avec ça, qu’on prend très régulièrement sa pilule sans jamais l’oublier…et il vaut mieux voir un spécialiste d’abord, mais franchement pour moi qui adore la natation, je dis, why not?

    • Personnellement, cette solution n’est pas pour moi car je ne suis plus une grande adepte de la pilule, mais pour les femmes qui prennent la pilule, si c’est possible (et sans danger) de ne plus passer par la case « règles », pourquoi pas. En effet, il faut bien se renseigner et en parler avec son médecin et son gynéco.🙂

  11. Hello,

    cela fait 3 – 4 mois que j’essaie la cup… pas encore totalement convaincue… je me dis que si je n’y arrive pas une fois mes boites de serviettes et tampons classique je passe au bio…

    Pour mon fils je ne lui prend que des couches bio…que j’achète en Allemagne au DM, jamais eu de problème de rougeur aux fesses, la seule fois ou il y a eu un pb c’est que j’étais en rade de couches du coup j’ai acheté un paquet de couches pourries a cote de chez moi, en me disant pour 1 semaine c’est pas si grave et bien si, éruption cutanée +++ et mycoses, 3 semaines de fesses rouges cramoisies…une horreur!! plus jamais ca! cela m’a confortée dans mon choix… du coup quand je vais en Allemagne tu imagine les stocks de couches que j’embarque!! lol Peut être que pour le prochain j’aurai le courage de me lancer dans le lavable….

    • Hello Marie,
      Pas cool pour la réaction aux couches pourries!! Pauvre chou.
      Pour les couches lavables, n’hésite pas à en parler avec Belle Ginette (voir commentaire plus bas), c’est une convaincue!😉

  12. merci beaucoup pour cet article, qui je l’avoue m’ouvre les yeux !
    hélas en ce moment, tous les jours j’apprends que tel ou tel objet de ma vie quotidienne est en réalité nocif pour moi. je trouve ça très triste qu’on soit sans arrêt obligés de se méfier de tout ce que l’on achète, et que cela devienne presque un combat de tous les jours. comme si on n’avait pas suffisamment de choses à combattre !

    • Je te comprends, moi aussi j’étais déçue et lassée quand j’ai réalisé que les tampons, le dentifrice ou même le déodorant qu’on utilise chaque jour étaient nocifs pour notre santé! Après, je pense qu’il ne faut pas se rendre malade avec ça, on devient fou si on essaye d’éliminer tous les toxiques de notre environnement😉
      Mais pour des produits comme les tampons ou le déo, avec lesquels on est en contact étroit tous les jours, je pense que si une alternative existe, autant en profiter! 🙂

  13. Merci beaucoup pour ce post! je ne savais pas tout ça! même si j’en utilise beaucoup moins, peut-être un par périodes de règles, je trouve ça hallucinant aussi qu’on ne sache pas comment c’est fait alors qu’on se met sa en contact avec les muqueuses pendant un long moment! Nous sommes entourés de produits chimiques et on n’est jamais assez prudents, il y a de plus en plus de maladies auto-immunes, pour ma part j’ai été touchée il y a 4 ans, et la piste la plus sérieuse c’est la toxicité croisée… demain je post un article sur le sujet de la santé si ça t’intéresse…🙂

    • Coucou Aemi,

      Oui, c’est hallucinant, c’est vrai.
      J’espère sincèrement que la maladie dont tu es touchée n’est pas trop grave…
      Et bien sûr que ton article m’intéresse, je le lirai demain!🙂

  14. Merci pour ton article =) Je m’étais intéressée, un peu rapidement, à cette question, j’ai testé la cup, pas accroché, j’ai racheté des tampons entre temps, par facilité, par habitude, et hier quand mon appli dédiée m’a dit « attention, période dans deux jours! », j’ai ressorti ma cup du placard, déterminée. Ton article me conforte dans ma décision =)
    Les tampons bio sont effectivement également une bonne alternative, je pense…

    • Hello Milie,
      J’espère que cette fois-ci sera la bonne!😉
      Tout le monde a l’air de dire qu’il faut persévérer un peu, on y arrivera aussi, y a pas de raison!

    • Oui! Comme je l’explique dans l’article, j’ai essayé la cup, mais pas convaincue, raison pour laquelle j’ai opté pour l’alternative des tampons bio, pour le moment. Je compte bien réessayer!

  15. La cup a changé ma vie, réessaie! Sinon, il y a la méthode naturelle qui consiste à apprendre à s’écouter et à contrôler… mais je ne suis pas au point là-dessus!

  16. Ahlala .. comme je te rejoins ! Moi mon combat, c’est les pampers. je les tiens en horreur. j’ai alterné couches lavables et couches jetables écologiques pour mon snottneus. Pour celles et ceux que ça intéresse, le documentaire Couchorama de ARTE est edifiant.
    Et sinon, côté hygiène intime, je ne jure que par ma coupe (moon cup). Elle m’a dérangée les 2 premiers mois. Je me suis accrochée et maintenant je ne pourrais plus m’en passer.

    bisous

    • Tu as eu bien raison de persévérer, je pense que j’ai jeté l’éponge un peu trop vite pour la coupe.
      Merci pour ton témoignage. Serviettes, tampons ou couches, après tout, même combat! (pour la santé et pour la planète)
      ^^

Tes causettes m'intéressent aussi!

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s